250 km en canot sur le lac Saint-Jean pour plus d'autonomie

50 km en canot sur le lac Saint-Jean pour plus d'autonomie

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1061537/250-km-en-canot-sur-le-lac-saint-jean-pour-plus-dautonomie

Deux membres de la famille d'un Saguenéen qui vit depuis la naissance avec une paralysie ont entrepris dimanche le tour du lac Saint-Jean en canot pour lui acheter un bras robotisé.

Malgré la mauvaise température, le cousin de Charles Girard et sa conjointe ont commencé dimanche après-midi à la marina de Saint-Félicien un périple qui devrait durer sept jours.

Ils souhaitent amasser 12 000 $, une somme qui permettra d'atteindre l'objectif ultime de 35 000 $ pour l'achat d'un bras robotisé.

« Le courage nous vient de notre Charlot. On aimerait ça pouvoir l'aider au maximum quitte à faire un deuxième, troisième ou même quatrième tour du lac pour atteindre notre but », indique Félix-Olivier Girard-Brisson.

Audrey Martel et Félix-Olivier Girard-Brisson dans un canot
Audrey Martel et Félix-Olivier Girard-Brisson se préparent à partir pour une expédition sur le lac Saint-Jean qui devrait durer sept jours. Photo : Radio-Canada/Priscilla Plamondon-Lalancette

On n'est pas encore partis et on a déjà le tiers de notre objectif d'atteint alors on a beaucoup d'espoir.

Audrey Martel

Déléguer certaines responsabilités

Pour l'instant, le Saguenéen de 25 ans dépend de ses proches pour accomplir les tâches les plus anodines. Il est en quelque sorte prisonnier de son corps.

« C'est vraiment un investissement de temps à 100 %, 24 heures sur 24. Il faut le faire manger, lui donner les soins de base et lui faire prendre sa douche. Pendant ce temps, Charles est conscient de tout ça et voudrait le faire lui-même », explique son père, Marc Girard.

Charles Girard a déjà mis à l'épreuve le bras qui lui permettra notamment de saisir des objets. Ce nouvel équipement pourrait révolutionner sa vie.

Depuis 2014, Félix-Olivier Girard-Brisson et sa conjointe Audrey multiplient les expéditions pour récolter les sommes nécessaires.

J'ai hâte d'avoir mon bras robotisé [...] Je sais qu'on va réussir à l'avoir et ça va beaucoup m'aider.

Charles Girard

La fondation Le Pont vers l’autonomie, a offert une contribution financière de 15 000 $ pour concrétiser le projet.

D'après le reportage de Priscilla Plamondon-Lalancette

La Canodyssée vers l'Autonomie